« Mon Crime » de François Ozon – Voyage dans les années folles !

Mon Crime de François Ozon - Affiche Film Cinéphilion

4/5


Synopsis

Dans les années 30 à Paris, Madeleine Verdier, jeune et jolie actrice sans le sou et sans talent, est accusée du meurtre d’un célèbre producteur. Aidée de sa meilleure amie Pauline, jeune avocate au chômage, elle est acquittée pour légitime défense. Commence alors une nouvelle vie, faite de gloire et de succès, jusqu’à ce que la vérité éclate au grand jour…

Critique

Rendez-vous au cœur des années 30 pour cette succulente pépite by François Ozon ! Avec des histoires toujours aussi différentes les unes que les autres, ce caméléon du cinéma français ne manque pas de nous surprendre. Dans une comédie farfelue qui met la femme à l’honneur, « Mon Crime » n’est autre que la version édulcorée d’une pièce de 1934.

Mon Crime de François Ozon - Isabelle Huppert, Rebecca Marder & Nadia Tereszkiewicz au cœur d'une comédie burlesque éminemment féministe

La maîtrise du verbe

« Mon Crime » est un univers particulier dont le quart d’heure d’entrée réclame une certaine acclimatation. En effet, langage soutenu, rythmiques, dans cette ambiance vaudevilienne, les premières scènes déroutent, notamment celle avec Franck De Lapersonne, en bon propriétaire qui réclame son loyer.

Mais rassurez-vous, car une fois embarqué, il n’y a qu’à savourer les attraits flamboyants de cette comédie burlesque. L’humour est fin, les répliques fusent et c’est ainsi que le film s’apprécie. Par le plaisir pur du texte. Semblable à une exigeante précision théâtrale, les qualités de jeu impressionnent. Chaque mot, chaque expression, chaque accentuation est savoureusement étudiée.

Mon Crime de François Ozon - Dany Boon & Fabrice Luchini parmi un casting prestigieux

Voyage au cœur des années folles !

Autre point visuel assez exceptionnel : Le décor ! Brillant de mille feux, l’opulence des années d’or de l’art déco est scrupuleusement respectée dans les moindres détails. De l’architecture des bâtiments, jusqu’aux ornements intérieur, portes, lampes, tableaux, nombreuses sont les pépites auxquelles les plus passionnés prêteront attention.

Cette stylisation ne s’arrête pas là et passe bien entendu par les costumes. Volontairement caricaturées, les tenues s’inspirent des plus grands métrages de l’époque. Et c’est bien ce qui constitue le charme de cette œuvre. Nous assistons véritablement à une pièce des grands boulevards, en plein entre deux guerres. Et l’immersion est réussie !

Mon Crime de François Ozon - Nadia Tereszkiewicz dans l'art du mensonge et de la manipulation pour atteindre les sommets de la gloire

Un film éminemment féministe

Au-delà des apparences, « Mon Crime » baigne dans une modernité au travers des deux personnages principaux, Madeleine Verdier et Pauline Mauléon. Toutes deux colocataires, ces amies intimes partagent tout, au point de dormir dans le même lit ! Sujet à débat pour une époque où les mœurs étaient encore dans la retenue. Et c’est ainsi que l’une entraînant l’autre, elles vont se saisir d’une opportunité pour rassembler leurs forces avec comme seul objectif : La gloire !

Très habile, François Ozon jongle avec ironie entre un puritanisme d’antan et les débats d’aujourd’hui, autour de l’égalité des sexes et du phénomène Me Too. De fait, il s’agit d’un film éminemment féministe. Mais, l’ensemble est à considérer sur un ton léger, à ne pas prendre au sérieux.

Se jouant d’une certaine immoralité, le réalisateur va plus loin, et apporte un contraste sadique. En effet, ces femmes, de tous âges et de tous horizons, parviennent chacune à leurs fins en usant du mensonge, de la séduction et de la manipulation. Drôle et piquant à la fois, génial non ?

Mon Crime de François Ozon - Isabelle Huppert, Rebecca Marder & Nadia Tereszkiewiz dans l'usine de pneus de André Dussolier

Une multitude d’acteurs prestigieux

« Mon Crime » c’est aussi un casting extrêmement large, allant de révélations récentes (Nadia Tereszkiewicz, Rebecca Marder & Félix Lefebvre), à des superstars incontournables du cinéma français (Dany Boon, Isabelle Huppert, André Dussolier & Fabrice Luchini) jusqu’à des visages qui avaient disparus (Régis Lasaplès & Franck De Lapersonne).

Avec autant de comédiens que d’horizons, le réalisateur s’éclate et mélange les styles. D’une répartition surprenante, François Ozon à l’audace d’offrir des seconds rôles à des acteurs de renoms, tout en les mettant en avant dans des personnages friands.

Petit clin d’œil aux deux têtes d’affiches Nadia Tereszkiewicz et Rebecca Marder. Toutes deux révélées lors des Césars 2023, ces deux célébrités en pleine ascension, signent leur première grande affiche avec une place de qualité incroyablement méritée.

[Bande-annonce – Mon Crime]

0 commentaires

CONTINUEZ VOTRE LECTURE…

« Borgo » de Stéphane Demoustier – Passion Corse

« Borgo » de Stéphane Demoustier – Passion Corse

4,5/5 Synopsis Melissa, 32 ans, surveillante pénitentiaire expérimentée, s’installe en Corse avec ses deux jeunes enfants et son mari. L’occasion d’un nouveau départ. Elle intègre les équipes d'un centre pénitentiaire pas tout à fait comme les autres. Ici, on dit que...

« Civil War » – Les Etats-Unis au cœur de la guerre

« Civil War » – Les Etats-Unis au cœur de la guerre

5/5 ! Synopsis Une course effrénée à travers une Amérique fracturée qui, dans un futur proche, est plus que jamais sur le fil du rasoir. [Bande-annonce - Civil War] https://www.youtube.com/watch?v=OpH8eXLIIa0&pp=ygUbY2l2aWwgd2FycyBiYW5kZSBhbm5vbmNlIHZm Critique...

« Fête de Famille » de Cédric Kahn

« Fête de Famille » de Cédric Kahn

5/5 ! Coup de ❤️ Synopsis "Aujourd’hui c'est mon anniversaire et j'aimerais qu'on ne parle que de choses joyeuses." Andréa ne sait pas encore que l'arrivée « surprise » de sa fille aînée, Claire, disparue depuis 3 ans, va bouleverser le programme... Critique La...