« 1917 » de Sam Mendes

Résultat de recherche d'images pour "1917 sens critique"

5/5 !


Synopsis

Pris dans la tourmente de la Première Guerre Mondiale, Schofield et Blake, deux jeunes soldats britanniques, se voient assigner une missions à proprement parler impossible. Porteurs d’un message qui pourrait empêcher une attaque dévastatrice et la mort de centaines de soldats, dont le frère de Blake, ils se lancent dans une véritable course contre la montre, derrière les lignes ennemies.

Critique

En cette fin de décennie, un créneau s’est développé en matière de films historiques qui consiste non plus à faire du romantisme avec du grand spectacle, mais plutôt de la psychologie de guerre. « Dunkerque » ou « Les Heures Sombres », pour ne citer que quelques exemples, appréhendent le ressenti des protagonistes d’antan intégrant le spectateur au cœur d’une narration. Bien qu’ils n’aient pas toujours été réussis, « 1917 », sorti de nul part, s’est imposé comme LE meilleur film du genre jamais réalisé.

Aboutie comme rarement, l’oeuvre se positionne sur un unique plan-séquence étendue sur toute la durée du métrage. En effet, bien que cela soit déconcertant au début, la technique de tournage nous intègre dans le périple du personnage du début à la fin et ce, sans aucune coupure. Pas d’arrêt, ni de stop, l’aventure de Schofield dans la traversée des tranchées ennemies se vit donc en temps réel. Dans un environnement sans pitié, le récit maintient alors une paranoïa traduite par un instinct de survie constant.

Au-delà de la bataille physique, cette symbiose d’éléments pose les bases du contexte de guerre. Etant nommé comme messager sur lequel repose de nombreuses vies, cette excursion montre ce que pouvait être les difficultés de communication d’un endroit à un autre.

Face aux images, notre vision d’aujourd’hui se confrontent directement avec la mentalité de l’époque dans cette période de guerre. Concrètement, nous avons de nos jours, une idée que la guerre incarnée par une situation diplomatique entre deux pays, deux drapeaux mais pas forcément entre les hommes au cas par cas. Or, on découvre rapidement, et au dépend d’un des deux protagonistes de départ, que la simple citoyenneté s’inscrit comme une prise de position frontale et adverse. Être britannique ou français, parler la langue et porter l’uniforme constitue en effet un affront direct au camp ennemi.

Risquer sa peau, vivre l’enfer, combattre sa peur et oublier sa souffrance, il y a chez les hommes de guerre une appartenance au combat qui dépasse la normalité. La nécessité pour Schofield d’accomplir cette mission va au delà de sa vie et relève de priorités qui le dépasse à tel point qu’il ne sait même plus vraiment pourquoi il se bat.

De paysages en paysages, le messager traversant de nombreux horizons, c’est aussi une manière intelligente de nous montrer que la Première Guerre Mondiale ne se limite pas qu’à une guerre des tranchées. Evidemment, ces boyaux creusés dans la terre ouvrent et concluent le film en tant symbole mémoriel sur cette période. Or, un travail important permet de se remémorer ce qu’était l’Alsace-Lorraine, la Picardie et le Chemin des Dames. Ainsi, la découverte progressive de fermes abandonnées, de villages détruits et de châteaux pillés rappelle à juste titre le patrimoine perdu à l’échelle de ces événements.

De la technique de tournage à un jeu d’acteur bluffant jusqu’à une contextualisation plus vrai que nature, « 1917 » résulte d’un chef d’oeuvre dont la qualité a quasi jamais été atteinte. A l’heure où certains osent encore débattre sur la nécessité de célébrer ou non l’armistice de cet événement centenaire, Sam Mendes s’accorde un devoir de mémoire collectif et surtout personnel, puisqu’il relate l’histoire de son grand-père. Les nominations aux Oscars étaient méritées. Bravo !

Bilan
« 1917 », Une explosion de poudre qui rend hommage à nos plus belles étoiles de guerre.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CONTINUEZ VOTRE LECTURE…

« Revoir Paris » de Alice Winocour

« Revoir Paris » de Alice Winocour

5/5 ! Synopsis A Paris, Mia est prise dans un attentat dans une brasserie. Trois mois plus tard, alors qu'elle n'a toujours pas réussi à reprendre le cours de sa vie et qu'elle ne se rappelle de l'évènement que par bribes, Mai décide d'enquêter dans sa mémoire pour...

« La Belle Epoque » de Nicolas Bedos

« La Belle Epoque » de Nicolas Bedos

5/5 ![Coup de ♥ Cinéphilion] Synopsis Victor, un sexagénaire désabusé, voit sa vie bouleversé le jour où Antoine, un brillant entrepreneur, lui propose une attraction d'un genre nouveau : mélangeant artifices théâtraux et reconstitution historique, cette entreprise...