« Carmen » – Une relecture politique de l’Opéra de Bizet

Carmen de Benjamin Millepied - Affiche Film Cinéphilion

3/5


Synopsis

Carmen, une jeune mexicaine qui tente de traverser la frontière, tombe sur une patrouille américaine. Aidan, jeune ex-marine lui sauve la vie en tuant l’un des siens. Ils se retrouvent à jamais liés par cette nuit tragique. Désormais poursuivis par les forces de l’ordre, ils font route ensemble vers la Cité des Anges. Ils trouveront refuge au cœur de la Sombra Poderosa, un club tenu par la tante de Carmen qui leur offrira un moment suspendu grâce à la musique et la danse.

Critique

Danseur, acteur et désormais réalisateur, pour son premier film, Benjamin Millepied réédite un classique de l’opéra sur grand écran. Comédie musicale à sensibilité hispanique, « Carmen » relate une cavale fougueuse entre de deux êtres, unis par dépit, et que l’amour va emporter.

Carmen de Benjamin Millepied - Melissa Barrera alias Carmen dans une cavale

Une relecture moderne et politique

Pour ceux qui l’ont compris, « Carmen » n’est autre que l’adaptation modernisée du tragique Opéra de Bizet. Dans une atmosphère intense, à la beauté brute et sauvage, cette romance est l’histoire d’une passion entre une jeune mexicaine, contrainte de fuir son pays, et un vétéran américain, traumatisé par la guerre d’Afghanistan.

Réadapté, et un brin politisé, le réalisateur a choisi d’associer une migrante et un militaire. Deux figures communautaires avec des traumatismes sociaux d’aujourd’hui, dont l’une incarne un courant humaniste plutôt de gauche, tandis que l’autre symbolise un engagement patriotique, avec une sensibilité de droite.

Carmen de Benjamin Millepied - Une relecture bluffante de l'Opéra de Bizet

Une synergie frissonnante

Attaché à ses racines artistiques, Benjamin Millepied a tenu à faire de la danse une des pièces maîtresses du film. Symbole de la sensualité et de l’expression corporelle, cet art se définit par la chair, et offre ainsi un environnement propice quant à un rapprochement physique entre Carmen et Aida. Quelques scènes chorégraphiées sont éparpillées, et visuellement transcendantes.

Aussi, dans une synergie symphonique et frissonnante, « Carmen » se définit par des musiques à fortes connotions catholiques. Composée de chœurs ininterrompus, la bande-son est constante et ne s’arrête jamais. Cette atmosphère sonore et solennelle, presque insistante, se rattache à de nombreuses références bibliques et culturelles.

Carmen de Benjamin Millepied - Une synergie symphonique

Un trio magnétique et inédit

Après sa participation à « Scream VI » en mars dernier, Melissa Barrera s’est imposée comme l’une des icônes majeures de l’horreur américain. Or, en tant que personnage principal de « Carmen », l’actrice s’affranchit d’une étiquette qui lui collait à la peau. Elle se révèle grâce à de multiples talents jusqu’alors insoupçonnés, comme le chant et la danse.

Ce folklore est aussi l’occasion de retrouver Rossy de Palma. Dans un rôle mystérieux, quelque peu indéterminé, cette sorcière mystique n’est autre que Masilda, la tante de Carmen, qui accueillera nos deux aventuriers dans son cabaret.

Carmen de Benjamin Millepied - L'occasion de retrouver Rossy de Palma dans un rôle mystique

Paul Mescal, entre séduction et émotion

Mais ce trio de tête magnétique et inédit ne serait rien sans la présence de Paul Mescal. Révélé dans « Aftersun », l’acteur que l’on a découvert en père dépressif, s’affirme ici comme un homme viril, presque séduisant. Entre sex-appeal et sentiments, on découvre alors un personnage qui n’a pas peur de se montrer, de se dénuder et de s’affirmer.

Chaque comédien a son registre ou sa spécialité et avec ce rôle particulier, Paul Mescal prouve qu’il possède un attrait émotionnel extrêmement puissant. Telle l’identité de son talent, il dégage une osmose assez magique et inexplicable à l’écran. Incroyable !

Carmen de Benjamin Millepied - Paul Mescal de Aftersun entre séduction et émotion

Une idylle un tantinet clichée et des scènes quelques peu bancales, « Carmen » n’est clairement pas le film parfait. Cependant, Benjamin Millepied nous montre que le cinéma peut s’apprécier autrement. Grâce à une mise en scène exceptionnelle et un spectacle visuel à couper le souffle, ce premier essai mérite d’être auscultée pour s’apprécier.

De ce fait, « Carmen » reste une belle œuvre qui répond en tout point aux petites pépites dont raffolent les férus de cinéma.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CONTINUEZ VOTRE LECTURE…

« Vermines » – Les araignées, nouvelles stars de l’horreur

« Vermines » – Les araignées, nouvelles stars de l’horreur

5/5 ! A ne pas manquer ! 📽️ Synopsis Face à une invasion d'araignées, les habitants d'un immeuble vont devoir survivre. Critique En ce début d'année, "Vermines" émerge comme le nouveau phénomène du cinéma français. Ce survival en huis clos promet de vous faire frémir...

« L’Arche de Noé » – Le Refuge de Valérie Lemercier

« L’Arche de Noé » – Le Refuge de Valérie Lemercier

4/5 Coup de ❤ Synopsis Une association accueille des jeunes LGBT mis à la rue par leurs familles. Derrière l’apparente comédie, les excès, l’envie de s'affirmer, se cachent des vies brisées. Tous ont cette furieuse envie d’exister, de trouver leur place dans la...